Témoignages d’académiciens en poste

Témoignages

Stephanie-WM04-cercle
“J'ai trouvé cette formation géniale. C'est exactement ce que je recherchais : accéder à des connaissances transverses et solides, élargir ma palette d'outils digitaux, mieux comprendre les tenants et les aboutissants et développer mon aisance dans la manipulation des outils. Je suis assez contente aussi car je suis en train de construire mon blog sur le "mieux-être au quotidien". Cette formation, et en particulier Fabien, nous pousse à travailler sur des projets personnels, ce qui m'a mise en confiance et motivée. Merci !”
Stéphanie academicienne

ACADÉMICIENS // Le MAG

Session Aix 2018
Feuilleter
emma-photo

Une journée dans la peau d'Emma, Chargée de communication chez Les Jardins du Buëch.

Emma a suivi le Bachelor Animateur E-commerce à la rentrée 2016. Suite à l'obtention de son titre, l'entreprise pour laquelle elle a travaillé durant le cursus lui a proposé un contrat de 3 ans. C'est pour elle l'opportunité d'acquérir une expérience professionnelle enrichissante. Notre école a continué de l'accompagner dans sa montée en compétence via le biais de formation à destination des salariés.

Salut Emma, peux-tu nous décrire en une phrase ton métier ?

Je suis chargée de donner de la visibilité, ainsi qu’une image de “marque” sérieuse et avenante à notre association, afin de vendre et de fédérer.

Comment juges-tu tes compétences acquises en formation à ton arrivée chez Les jardins du Buech ?

Très bien ! J’ai tout de suite pu faire l’essentiel de ce qu’on me demandait : créer des sites web et e-commerce, revoir la communication papier, gérer les réseaux sociaux, créer des vidéos … Je n’avais plus qu’à “dégrossir” et monter en compétence grâce à l’expérience.

Décris-nous une journée type en tant que chargée de communication digitale chez Les jardins du Buëch.

Je m’installe au bureau à 9h, et commence par checker mes mails et les réseaux sociaux. Après, c’est assez changeant (et plus j’avance, plus mes missions évoluent !), les journées sont différentes. Je passe autant de temps au bureau qu’ailleurs. En ce moment, sur une semaine type, je peux dire que je passe au moins une demie-journée à filmer, une journée entière à monter des images, du son, créer des scénarios, des voix-off … Je passe aussi pas mal de temps à monter des présentations de projets pour diverses réunions, à me pencher sur de l’événementiel, à faire des “brainstorming” avec les co-directeurs pour nos stratégies futures. Et évidemment à entretenir les sites web, les Réseaux Sociaux, la communication papier, et toutes les “petites demandes” annexes (vêtements floqués, logo sur les voitures, création d’étiquettes … etc.). Bref, c’est très riche !

Quelque est le point fort de ton travail ? 

Créer du contenu vidéo, notamment sur notre projet de série : un épisode par mois sur le maraîchage Bio et les missions de l’association. J’aime beaucoup parce que c’est créatif. C’est un projet complet que je peux gérer de A à Z en touchant à tout : écriture, image, son, voix … Puis le partage de tous ce contenu avec tout ce que ça implique.

Bien que ton Job soit génial, as-tu une mise en garde à donner par rapport à la réalité de ce métier?

Il nécessite une forte autonomie ainsi qu’un bon capital “créatif”. Si on n’est pas capable de prendre les devants, ni de gérer un projet dans sa globalité et faire preuve d’imagination … Ça peut vite être compliqué. À mon sens, il faut aussi vraiment choisir une entreprise et des produits en lesquels on croit et qui nous correspondent. Des produits qu’on achèterait ou une entreprise à laquelle on adhérerait en tant que consommateur. J’aurais beaucoup de mal à le faire si je n’étais pas persuadée que ce que je vends est au top.

Quelle est l’ambiance de travail pour une chargée de communication digitale ?

L’ambiance est au top du top. On travaille vraiment main dans la main, dans un bon esprit d’équipe. Je dois suivre des directives, mais je peux tout à fait donner mes idées et points de vue. Je serai écoutée et considérée. On me laisse aussi une grande liberté pour mener mes projets à ma façon. Je ne sais pas si c’est partout pareil, mais je suis pleinement intégrée aux projets sur long terme. Ça fédère beaucoup d’engouement et d’investissement personnel. Ça donne une équipe très soudée ! On rit beaucoup ^^.

harry-photo

Harry, tu es le directeur des jardins du Buëch

Harry, tu es le directeur des jardins du Buëch et tu embauches Emma depuis bientôt 3 ans. Nous souhaitons également avoir ton retour sur le BACHELOR E-commerce. La vision de l'entreprise face aux compétences acquises est primordiale.
  • Savoir-faire
  • Diplômes
  • Expérience professionnelle

Pour une entreprise comme les jardins du Buëch, la communication est primordiale. En quoi Emma  fait la différence ?

La communication est un axe stratégique pour notre structure, et les projets que nous mettons en oeuvre doivent avoir une résonance sur le territoire si nous voulons qu’ils perdurent. Au travers de notre communication, nous devons montrer notre professionnalisme. Et sans une personne dédiée à ça, compétente et impliquée comme l’est Emma, ce ne serait pas possible. Emma gère toute notre communication (sites internet, réseaux sociaux, chaine Youtube, évènementiels, etc), elle est associée aux projets de développement avec la Direction, elle est source d’idées et force de proposition. Autant dire indispensable…

Chef.fe de projet e-Commerce est un titre RNCP et non un diplôme de type licence : est-ce un frein à l’embauche ?

Absolument pas. Ce qui compte, ce sont les savoir-faire, pas le titre. De la technique, des idées, de l’implication dans le projet de l’entreprise, de l’audace, voilà ce que l’on attend d’un collaborateur.

Autre chose à noter 🙂 ?

Continuez votre formation Animateur E-commerce, c’est une très bonne base. Les personnes sont compétentes à l’issue. Mais ça vient aussi de la qualité des formateurs… 😉

sebastien-photo-soiree

Une journée dans la peau de Sebastien, Chef de projet E-Commerce à Couleurs Paysannes

Sébastien a suivi le Bachelor Animateur E-commerce à la rentrée 2017. Suite à l’obtention de son titre, il intègre couleurs paysannes, entreprise qui l’avait accueilli en stage durant sa formation. Il joint son expérience de commercial à celle de chargé de projet E-commerce et ça fonctionne !

Salut Sébastien, peux-tu nous décrire en une phrase ton métier ?

Je suis Chargé de projet e-commerce. Concrètement je développe les différentes sources de revenus en ligne en trouvant des solutions qui répondent à nos contraintes et aux besoins de nos clients.

Quel est ton parcours, comment en es-tu arrivé à devenir Chargé de projet e-Commerce?

Commercial durant plusieurs années, j’ai souhaité compléter mon expérience par une formation e-commerce. Ça m’a permis de faire la différence face à la multitude de profil similaire au mien.

Comment juges-tu tes compétences acquises en formation à ton arrivée chez Couleurs paysannes ?

Bien ! Dans mon cas c’était une suite logique car j’étais en stage de formation avec eux, trois mois durant lesquels je me suis imprégnée de l’entreprise, leur façon de travailler et de leur problématique. Je savais à quoi m’attendre et j’ai simplement continué ce que j’avais commencé à mettre en place.

Décrit nous une journée type en tant que chargé e-Commerce chez Couleurs paysannes.

On peut dire que je suis très polyvalent ! Je gère toute la ligne jusqu’à la livraison. Ça commence par le relevé des commandes, la relation clients via notre chatbox, l’optimisation du référencement naturel afin d’être plus visible, je m’investis aussi sur l’amélioration de l’expérience client, la création de partenariats, la veille marketing, l’anticipation et la préconisation stratégique, et ça termine par une part de manutention, de livraison, et de démarchage commercial.

Quelques sont les missions fortes de ton travail, celles que tu aimes particulièrement:

J’aime le challenge… Les missions autour de la Création de partenariats, de la veille marketing, de l’écoute de la clientèle, la création de produits, l’animation des réunions, la mise en place de processus de concertation interne, l’anticipation et préconisations stratégiques, l’amélioration de l’expérience client, … En réalité j’aime beaucoup de choses dans mon métier … 🙂

Bien que ton Job soit génial, as-tu une mise en garde à donner par rapport à la réalité de ce métier?

Le salaire ! Si vous intégrez une petite structure, il ne faut espérer toucher les salaires indiqués sur certains sites qui informent sur ce type de métiers.
Vous commencerez sans doute au Smic. Si vous êtes issu de branche du commerce, marketing ou communication cela peut vous aider à évoluer plus vite. La réalité économique, c’est que les TPE/PME ont besoin de cette polyvalence.

Quelle est l’ambiance de travail pour un chargé e-Commerce ?

Chez couleurs paysannes en tout cas l’ambiance est très bonne. Je me réalise dans mes missions bien évidemment je me sentirai mieux lorsqu’on atteindra le million de CA sur couleurs-paysannes.fr !  🙂

photo-elia

Une journée dans la peau d'Elia, Community manager en Freelance

Elia a suivi le Bachelor Animateur E-commerce fin 2017. Suite à l’obtention de son titre elle a saisi opportunité de se lancer en tant que Community Manager en Freelance. Notre école l’a aidé dans son projet de création, en six mois elle s’est déjà créé un réseau de client qui font appel à elle et vie de son activités

Salut Elia, peux-tu nous décrire ton métier en une phrase ?

Bonjour à tous!
Mon métier en une phrase? oula ! 😉 Je dirais : Développer la visibilité des entreprises sur les réseaux sociaux tout en fédérant une communauté pour fidéliser et acquérir du trafic qualifié et par conséquent augmenter l’activité en boutique et e-commerce.

Comment juges-tu tes compétences acquises en formation pour te lancer dans un projet Freelance en tant que Community manager ?

Les compétences techniques et pratiques sont acquises lors de la formation, bien évidemment quand on travaille sur les réseaux sociaux, il faut rester à l’affût des tendances, s’informer, lire, être très connectée et curieux 😉 Il ne faut pas oublier que malgré l’expérience en entreprise durant le Bachelor, il faut encore beaucoup travailler pour passer de junior à expert . Pour moi freelance veut dire aussi, se renseigner sur le statut professionnel que l’on souhaite, trouver des clients, cela demande de l’investissement personnel, beaucoup d’investissement !

Décrit nous une journée type en tant que community manager freelance.

Chaque journée est plutôt unique, mais les missions types sont de discuter avec l’entreprise afin d’établir un planning et une stratégie marketing. Définir la E-réputation que la marque veut diffuser en s’appuyant sur les valeurs de l’entreprise. Etre force de propositions est essentiel tout en sachant s’adapter à la demande et aux moyens.
Chaque jour je photographie et film de nouveaux produits, je les retouche et resize si besoin et je reste en veille sur les sites de photos libres de droits au cas où 🙂
Je suis souvent amené a créer des visuels à l’aide d’outils en ligne pour les réseaux sociaux, banners de blog ou landing page.
Je post évidemment sur les réseaux sociaux en travaillant la ligne éditoriale en fonction des différentes cibles et en respectant les heures de pointe, les hashtags, la localisation de mes images, l’identification des produits ou personnes sur mes publications pour qu’elles aient une plus grande portée . Une grosse partie de mon travail est la rédaction d’article en veillant au bon référencement mais aussi à la ligne éditoriale encore et toujours.
Pour finir je crée de l’interaction avec la communauté pour la faire vivre et faire de nos abonnés de vrai ambassadeur.

Quelque est le point fort de ton travail ?

J’ai une âme d’artiste et un fort penchant pour les outils numériques… Pas facile d’allier les deux a priori si on ne veut pas être graphiste… Community manager me permet d’exploiter ma créativité, de communiquer par tous les biais et la diversité des tâches me permettent de ne jamais m’ennuyer ! <3

Bien que ton Job soit génial, as-tu une mise en garde à donner par rapport à la réalité de ce métier?

Oui, pas évident de se déconnecter les jours off quand on a un smartphone! -_-

La concurrence est-elle difficile en PACA ?

Il y a beaucoup d’entreprises qui gèrent elle-même leurs réseaux sociaux avec le peu de temps dont elles disposent.
Donc il y a des besoins évidents mais les petites entreprises n’ont pas toujours le budget pour embaucher à plein temps. C’est pour cela aussi que je me suis mise en freelance, il y a certains de mes collègues qui ont choisi de rester salarié et ont opté pour de la mutualisation de poste.

Comment as-tu trouvé tes clients ? Fais-tu toi-même la partie commerciale ?

Je suis aller me présenter en candidature spontanée pour le premier client puis le bouche-à-oreille a fait le reste. J’avoue que pas mal de propositions viennent aussi lorsqu’on me demande ce que je fais comme métier 😉 .

temoignage de estelle en formation web marketing

Estelle se lance en Freelance suite à la formation

Estelle Chaudey / Formation Cheffe de projet E-Commerce
fermer
Avis Google